La Politique de la Plantation Nationale

Comment en est-on arrive à voir un anglophone comme on verrait un Peulh, un Beti, un Bamiléké ou un Bafia? Une seule réponse: le modèle politique de gestion. Pourquoi cette tribalisation de l’appartenance à une ère linguistique? Quel est ce modele politique de cohésion nationale dont nous dit-on, le monde entier nous envie? La politique du gâteau national ou plutôt la politique de la table? La politique de celui qui a le pouvoir d’inviter à la mangeoire qui il veut et quand il veut. La politique chez nous se résume donc à manoeuvrer pour être invité, pour garder sa chaise ou pour enlever quelqu’un de la table. C’est cette politique de la table qui donne l’illusion d’une unité nationale alors qu’elle sème dans chaque famille, chaque région, chaque ethnie des guerres fratricides qui empêchent tout développement, car elle est avant tout la politique des coups bas contre les siens. Puisqu’on est invité à la mangeoire selon sa region d’origine.
Pour beaucoup de camerounais, la présence des anglophones à des postes obéirait donc au même principe de représentation ethnique autour du gâteau national. Etant donné que l’histoire ici est comme le bois mort qu’on va chercher en ne ramenant que les morceaux qui nous plaisent, personne ici n’a plus de lisibilité sur le comment du pourquoi les deux Camerouns en sont arrivés là. Pourquoi alors continuer avec cette politique dite de la table, de la chaise, de la mangeoire ou du gâteau? Tout simplement parce qu’elle permet à celui qui gère la mangeoire de se maintenir car les appétits des petits privilèges individuels mis en place par le fameux article 2 pour acheter l’élite sont très grands. Une élite qui a deja depuis longtemps sacrifié le projet collectif qu’est la constitution d’un Etat commun à qui pourtant elle doit tout.
N’y aurait-il pas d’autres modèles pour remplacer celui-ci? J’imagine bien qu’on puisse remplacer le “gâteau national” par la “plantation nationale”, « l’atelier national », « l’usine nationale »… La politique de la plantation nationale consisterait à transformer le pays non plus en gâteau mais plutôt en plantation. Une plantation à laquelle on inviterait tout le monde et surtout tous ceux qui ont des bras pour travailler; une plantation qui permettrait ainsi augmenter la production afin qu’il y aie à manger pour tous! Et non plus seulement pour les élites de telle ou telle region dans l’espoir qu’ils partagent avec les leurs; ce qui ne se produit jamais dans les faits! La politique de la plantation nationale parce que le drame avec le gâteau, c’est qu’il finit toujours par finir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s