Ce que vous avez vu n’est pas ce que vous avez vu

Pour ceux qui ne le savent pas, nous vivons encore malhereusement au Cameroun dans un systeme ou personne a part le President de la Republique et ceux qui tiennent « le decret presidentiel » ont le droit de penser. Y a-t-il un seul discours qui ne soit ponctue par « comme le dit le President de la Republique »? Y a t il un seul evenement qui ne soit « sous le haut patronage du President de la Republique »? Si un ministre et un gouverneur ont le culot de venir a la television vous dire que ce que vous voyez photos et videos a l’appui n’est pas ce que vous avez vu, c’est bien qu’ils ont etes formes depuis l’epoque coloniale pour gerer les camerounais comme  des « primitifs » a qui ils se doivent d’expliquer Internet. Methode coloniale des sous-prefets, prefets et gouverneurs qui gere une republique bananiere qui brille par sa capacite a lobotomiser les esprits. Qui mieux que les camerounais savent  a quel systeme de sante ils ont a faire?  Quel camerounais n’a pas perdu un proche, combien de camerounais vont encore perdre un proche parent ou vont encore mourir parce que dans un hopital public on leur a d’abord donne une ordonnance de 1000 FCFA (7 euros 50) pour aller acheter les medicaments qui vont servir a pratiquer une operation ? Le ministre qui parle, le gouverneur qui parle le chef de l’Etat (actuellement en Suisse ou a Baden Baden) lui meme ne se font-ils pas soigner eux et leurs familles a l’etranger? Non, il ne faut pas penser par soi meme, il faut attendre qu’une autorite vienne vous dire que si votre parent est decede, c’etait de sa faute ou de la votre! Monsieur le ministre de la sante, j’ai une question a propos de cette image d’une femme a meme le sol  qui ne semble pas vous choquer. Comment on fait pour avoir un corps a meme le sol dans un hopital? Ou dans le monde un corps meme mort se retrouve a meme le sol devant la porte de l’hopital? Evidement dans un systeme d’incapacite generalise, d’une elite dirigeante qui n’a plus honte, on explique avec desinvolture aux populations (et non au peuple)  qu’ils font ce qu’ils peuvent mais n’ont aucune obligation ni aucun devoir vis a vis d’eux car c’est au President de la Republique qu’ils doivent leur decret.  En conclusion de l’affaire « la voix autorisee », « la voix officielle » trouve deux coupables la soeur de Monique qui a opere sa soeur sans experience pour sauver les enfants qui bougeaient encore dans le ventre par terre au sein de l’hopital; elle est en ce moment en prison alors qu’a Gaza des secouristes qui ont pose le meme acte, ce meme jour sont des heros. Prison et arrestations comme unique reponse de ce systeme de Paul Biya a l’indignation (l’homme politique Vincent Sosthene Fouda a ete arrete parce qu’il a demande a la television la demission du gouvernement, des manifestants devant l’hopital ont aussi ete arretes) Voila un pays ou le sursaut d’humanite qui nous reste est interdit; en d’autres termes ici il est interdit d’etre un Homme! Circulez! Il n’y a rien a voir!  L’autre coupable ce sont les reseaux sociaux; c’est a dire tout ce qui pourrait interferer avec « la verite presidentielle ». Le Cameroun est l’un des pays africains ou l’internet est le plus lent. Un ministre des telecommunications a dit que c’etait pour « eviter le printemps arabe » au Cameroun, entendez au President de la Republique au pouvoir depuis 34 ans et qui organise des appels a une candidature pour etre reelu pour 7 ans encore a 84 ans… et continuer au vu de l’epoque a laquelle il appartient a gerer le pays de cette maniere de « Tintin au Congo » car il est le seul qui pense, au point qu’il serait le seul a savoir quand et comment il partirait du pouvoir … comme s’il avait pense son arrivee en 1982! Il se dit que c’est Dieu qui l’a mis la et c’est Dieu seul qui va l’enlever, sauf que ce Dieu s’appellait Ahamadou Ahidjo (son predecesseur) .

Advertisements

3 commentaires

  1. kenmegne donat · mars 14, 2016

    Tout cela est vraiment triste J.P.B ! Le malheur du successeur d’Ahamadou Ahidjo est que les réseaux sociaux sont là pour nous aider à lui demander d’aller se reposer après tant d’années de « loyaux » services.
    A +

  2. Victor · mars 14, 2016

    We believes that poverty shouldn’t be a life sentence
    Every day, people are executed by the state as punishment for a variety of crimes – sometimes for acts that should not be criminalized.
    And in CAMEROON, being poor is a treason, hence sanctioned punishment by death sentence. You are POOR in CAMEROON, that mean you face a death sentence, a capital offences for being POOR, for coming from a POOR FAMILY… for not being able to afford to bribe a medical staff in a Public Hospital… this is cruel, inhuman and degrading…
    We have been so naive till today, in this Country, our ex lovely Country, forgetting the value of a human being, and just focusing on the material, stealing from poor, and condemning poor people to death. We can see that being poor in CAMEROON mean death sentence. Letting the poor lady and 2 babies dying because of luck of finance, at an hospital, a Public hospital, in front of hospital Staff… that simply mean being poor equal to a capital offences

  3. Joel · mars 19, 2016

    Tres bel article malgre quelques erreur (de frappe?). Merci pour cette analyse interessante. Si seulement les vrais concernes pouvaient le lire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s