LA DEUXIEME MORT DE LA FRANCE

Avec l’attentat meurtrier du 7 janvier 2015 contre le journal Charlie Hebdo, provoquant la mort des caricaturistes emblématiques Wolinski, Cabu,Tignous, Charb, c’est la deuxième fois que meurt la France. La première fois que cette France anarchiste populiste qui se donnait pour mission de faire tomber toute chose qui s’érigerait comme vénérable, sacrée ou puissante est morte c’était le 9 janvier 2014 quand le Conseil d’Etat annule par une ordonnance, une ordonnance de référé-liberté du tribunal administratif de Nantes, qui avait suspendu les effets d’un arrêté d’interdiction du spectacle du comédien Dieudonné.
Deux morts très différentes l’une de l’autre, mais des morts de la liberté d’expression, identité d’une France qui ne se parle plus et qui condamnent la France malgré ses cris de révolte, à se taire à jamais. Fini donc cette « gouaille » que nous aimions tous pour cette belle parole libre qu’elle savait si bien mettre dans nos bouches et dans nos yeux, une France qui a forgé le regard et l’esprit critique de nombreux artistes et intellectuels dans un monde ou la pensée unique gagne chaque jour de plus en plus de terrain. A un an d’écart presque jour pour jour, la France est morte deux fois, partie avec son ego comme nous le rappelait si bien Renan « Il se peut qu’un jour la France, ayant accompli son rôle, devienne un obstacle au progrès de l’humanité et disparaisse; car les rôles sont profondément distincts; celui qui a fait l’analyse ne fait pas la synthèse. à chacun son oeuvre, telle est la loi de l’histoire. La France aura été le grand instrument révolutionnaire; sera- t- elle puissante pour la reédification religieuse? L’avenir le saura. » Toujours Renan, « Et quand la Bretagne ne sera plus, la France sera ; et quand la France ne sera plus, l’humanité sera encore, et éternellement l’on dira : Autrefois, il y eut un noble pays, sympathique à toutes les belles choses, dont la destinée fut de souffrir pour l’humanité et de combattre pour elle. »

Publicités