Et si le seul veritable probleme de l’Afrique se resumait à notre relation à l’argent?

A regarder de près, il se peut que tous les problèmes de l’Afrique tournent autour de la relation que les africains entretiennent à titre individuel avec l’argent. Commençons par regarder ce que les africains font avec l’argent quand ils en ont.(Je vous laisse le soin de dresser vous même la liste… ) Il en ressort qu’il n’existe pas à ce jour d’investissement spectaculaire de l’argent des africains dans ce monde effectue par ces derniers et qui rapporte de l’argent. L’argent des africains quelque soit son montant, quelque soit son origine, non seulement il ne se fructifie jamais mais pire il traverse très rarement une génération. Autre chose à constater, l’argent des africains n’est jamais entre les mains des africains. Ce qui nous pose une question grave; pourquoi l’argent quand bien même il est le notre nous reste étranger? Autrement dit, nous sommes étrangers à l’argent comme l’argent nous est étranger.

Regardons de près le comportement d’un africain amené à gérer un argent qui n’est pas le sien. Très souvent on a le sentiment qu’il développe un lien affectif trouble avec cet argent. Il passe par des émotions qui vont d’une peur non justifiée a une euphorie elle aussi non justifiée. Il fait tout avec l’argent sauf ce qu’il doit faire. Il perd son sang froid et devient quelqu’un d’autre, son discours change et aussi son comportement bien évidemment qui aura bien sur des conséquences.  Ça c’est avec un argent qui n’est pas le sien. 

Et dans le cas ou un africain se retrouve peu importe comment avec un argent qui est le sien, là aussi on a droit bien évidemment a un spectacle tant sa relation avec son propre argent a l’air d’être une chose anormale. Un spectacle de danse car il se met à jouer avec la distance; tant il doit s’assurer que son argent est le plus éloigné possible de son environnement immédiat et donc des siens et parfois même de lui même. En d’autres termes l’africain apprend à avoir l’argent tout en s’assurant que cet argent est très loin de là ou il est lui, c’est à dire en Afrique. Il est victime du proverbe qui dit que c’est une malédiction d’être riche au milieu des pauvres.

Ce que l’africain fait avec son argent semble toujours mal finir. Il a beau « construire » ; construire des maisons qui est l’investissement principal que les africains font avec leur argent, beaucoup de ces maisons finissent soit vides, soit en ruines, entre les mains d’une succession en conflit. Et tous ces beaux chantiers ne développent pas une culture architecturale exceptionnelle, encore moins un secteur du bâtiment qu’on nous envie.

Et si avant de s’exciter autant sur l’argent, l’africain s’arrêtait un moment pour commencer par comprendre, apprendre et pourquoi pas redéfinir ce que c’est l’argent pour lui, peut-être que l’Afrique se porterait-elle mieux.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s